Un cerveau dans une clé USB !

Réseau de neurones ?

Les réseaux de neurones permettent de réaliser différentes taches d’intelligence artificielle, notamment des travaux de classification.
Il y a une phase d’apprentissage : on donne des entrées au réseau, et la sortie attendues.
A partir de là, une procédure de calcul permet « d’entrainer » le réseau.

Enfin, quand on donne au réseau des entrées (connues ou inconnues), il va estimer la bonne » sortie.

On peut tout à fait implémenter des réseaux de neurones en software. ça demande de la RAM, et la phase d’entrainement est intensive en termes de calculs.

Ici, je vous présente un système matériel de Cognimem, qui permet de déporter sur un système physique optimisé le calcul du réseau.

Les caractéristiques

cognimemLa base du système Cognimem est un circuit intégré dédié (C’est un ASIC).
Ce circuit contient 1024 « neurones ». Chaque neurone contient tout ce qu’il faut comme mémoire et structure de données pour assurer son fonctionnement.
Il sait apprendre et reconnaitre des vecteurs jusque 256 octets, et classifier jusque 32768 catégories différentes.
Le tout, avec une consommation extrêmement faible (0.5W)
Pour les spécialistes, deux modèles de classificateurs sont disponibles, Radial Basis Function (RBF) et K-Nearest Neighbor (KNN).
Les circuits peuvent être chainés pour créer des réseaux de neurones plus importants.
l’image ci-contre est celle d’un module comportant deux circuits.

CogniStix

Le cognistick

Pour faciliter l’usage de ce circuit, Cognimem propose un kit sous forme de stick USB.
La clé USB comporte un ASIC neuronal (1024 neurones), interfacé avec un cortex M3.

En pratique, on branche le stick USB (drivers Win, linux…) et on peut l’utiliser directement.
Un bon paquet d’exemples et de démos sont disponibles pour démarrer du bon pied.

Pour quoi faire ?

Les applications sont très variées.
On peut utiliser ce réseau bien évidemment dans le cadre de projets robotiques :
détection d’objets, reconnaissance de formes, reconnaissance de visages ou de mouvements de mains;
des optiques adaptatives, pilotage adaptatif de robots, reconnaissance vocale embarquée…

Dans d’autres domaines, de la classification de textes, d’images…

Pour rester dans l’optique « embarquée », ce qui est sympa, c’est qu’on dispose, à peu de frais (en termes de consommation et de développement) d’un système IA très perfectionné et puissant, qui s’interface simplement avec un Arduino ou un Cortex, typiquement.

Bref, un petit stick avec lequel j’aimerais bien jouer 🙂

Ah, dernière chose, le prix ? Pour le stick de dev, $139.
Le circuit neuronal seul, $94.

Références

Page officielle du stick de Cognimem

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *